Oh la la, zut… Je suis jalouse de la crèche !

Ça fait quelques semaines déjà que ça couve… et puis maintenant voila, j’assume : je suis jalouse de la crèche. Pourquoi ? Ben voila…

D’abord les dames de la crèche, elles passent 9 heures par jour, 5 jours sur 7 avec mon fils. Pfffff, c’est beaucoup plus que moi. Je préfère pas compter combien de fois de plus, ça ferait trop mal.

Ensuite à la crèche, le petit bout a des dizaines et des dizaines de jouets et puis il joue dans la gelée (très anglais je sais), dans les pates, la peinture, il fait des gâteaux, il va au parc avec ses potes… Aaaaah ses potes… Oui c’est autre chose qu’il y a à la crèche mais pas à la maison .

Et puis il mange plein de trucs super, franchement quand je vois le menu… je me dis qu’il va falloir que je prenne des cours de cuisine bientôt pour rattraper mon retard.

En plus avec la crèche, le petit bout ne me réserve plus l’exclusivité de ses premières fois. Oui, lundi il s’est levé et tenu debout pour la première fois et j’étais où moi ? au travail ! pfffffffffffffffffff y a pas à dire, je suis trop jalouse de la crèche !!!

Oui je sais, il faut quand même que je vois les choses dans leur globalité et que je réagisse comme une adulte. Ben oui, y a bien un moment ou faut faire face à la réalité : je suis une «maman responsable » (oui je mets encore des guillemets…)

Il faut donc que je travaille pour payer les factures et puis aussi pour éviter de me transformer en 5eme teletubbies (non franchement un mois de plus à cocooner le petit bout à la maison et je crois que j’étais bonne pour une métamorphose).

Et puis c’est bien pour le petit bout d’apprendre à socialiser dès que possible et ils suivent tout un programme de développement avec lequel je ne peux pas rivaliser . Au final je l’ai couvert de bisous, de papouilles et d’attention pendant 10 mois 24h/24 et 7j/7, si je continuais pendant les 20 prochaines années, je ne suis pas sure que ça lui serait très bénéfique (à moi non plus d’ailleurs…)

Alors … Silence et roulement de tambour !

Merci la crèche et merci aux deux adorables puéricultrices qui s’occupent du petit bout toute la semaine.

Merci de vous attendrir tous les jours de ses progrès et de prendre le temps de me raconter ses moindres faits et gestes.

Merci de lui donner le sourire tous les matins et de me le rendre avec ce même sourire.

Merci d’avoir tant de tendresse pour les « petits lions » que vous ne pouvez pas évoquer leur passage en classe des « petits singes » sans un soupir de mélancolie.

Et puis pour les premières fois… je sais bien qu’il faut que je sache partager et qu’il y a plein de premières fois pour lesquelles je ne serai pas là. En attendant même si c’était pas la toute première fois qu’il se tenait debout quand je l’ai vu se lever près de la piscine à balles; j’étais toute aussi fière que si ça avait été sa première fois – et puis pour moi, ça l’était ;)

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 Responses to Oh la la, zut… Je suis jalouse de la crèche !

  1. Notre travail n’est pas facile tous les jours, mais c’est un énorme privilège de voir évoluer des enfants… Surtout dans la première partie de leur vie, où ça va très vite.

    Je sais à qui je peux dire tel ou tel progrès et à qui je ne peux pas, mais en général les parents sont très demandeurs de ce qu’il s’est passé dans la journée et je ne sais pas mentir :) (bon des fois, on est obligées quand meme pour éviter des angoisses inutiles aux parents)

  2. C’est donc ça qui nous attend… Au moins, je ne pourrai pas dire que je ne savais pas !!

  3. J’essaie de me souvenir pour les premières fois de Miss B mais je ne me souviens plus si la crèche m’avait ‘volé’ la primeur ou pas… Je ferai gaffe avec Mamzelle B!

    • Hahaha je me pose une question philosophique maintenant : « toutes les vérités sont-elles bonne à dire? » Faut-il volontairement cacher la vérité pour protéger les sentiments des parents? Oh ça pourrait faire un sujet de bac philo ;)

      • Je viens mon petit grain de sel ;-)
        Je ne pense pas que l’on « cache » la vérité, parfois, on omet juste de dire « oh, il a fait ses premiers pas aujourd’hui ».
        Non, plus franchement, en tant que professionnelle, on se pose parfois la question de tout raconter de l’enfant (indépendamment des états clés). Je pense que les enfants ont aussi le droit de « faire leur vie » sans que les parents ne sachent tout. Aimerait-on que quelqu’un raconte tous les détails de notre journée à notre ami/famille…? Quand on parle de notre journée, on fait le choix de dire des choses et d’en garder d’autres pour nous. En grandissant, les enfants vont raconter ce qu’ils ont envie mais avant, c’est nous, adulte qui racontons cette journée. Une petite part d’intimité ça peut être sympa non?

        Voilà ma participation à ce sujet philosophique ;-)

      • Haha merci Rosa ;) moi je suis l’enquiquineuse qui quizz les puéricultrices de questions, qui connait le nom de tous les enfants… : elles n’ont pas le choix. Faut qu’elles me disent tout (mais je crois qu’elles m’aiment bien quand même malgré toutes mes questions! ;)

  4. Je travaille en crèche (bon, plus en ce moment, mon ventre est « trop gros » ou plutôt je ne suis plus en capacité), et je sais qu’il est parfois compliqué pour les parents d’accepter le fait que l’on passe beaucoup de temps avec leurs enfants. Mais après les relations sont très différentes, nous ne sommes pas les parents. Pour ma part, je ne me vois « bizouiller » un enfant qui n’est pas le mien, c’est quelque chose qui appartient aux parents, c’est « intime » je trouve. Je ne suis pas pour autant distante avec les enfants mais j’essaie de créer une relation avec un minimun de distance professionnelle, en faisant la différence entre un « calin de l’ordre de la famille » et un « calin professionnel » (là, j’ai l’impression d’être quelqu’un qui n’a pas de coeur, mais ce n’est pas le cas! ;-) ).

    Pour ce qui est des premières fois, pour ma part (et très souvent dans les crèches), je ne préférer rien dire aux parents. Un premier retournement, des premiers pas, une première marche… c’est tellement important pour les parents que je trouve qu’il est plus sympa de leur laisser découvrir tout seul eux-mêmes ces évolutions et ces « premières fois ».

    Je suis toujours émerveillée de voir les progrès que les enfants peuvent faire, la vitesse à laquelle ils peuvent évoluer. J’aime être attentif à ce qu’ils font, pouvoir en discuter le soir avec les parents mais aussi écouter ce que les parents veulent bien nous faire part.
    Je trouve mon métier super en fait ;-)

    Sur ce, bonne journée!

    • C’est un très beau métier effectivement. Ça doit être crevant et difficile de ne pas trop s’attacher à tous ces petits bouts :)

      • On s’attache c’est sure, en même temps, on sait dès le début que l’on est là pour les accompagner qu’un certain temps. On participe à un petit bout de leur vie, on les accompagne vers autre chose!
        C’est sympa de les revoir plus tard, avec les frères et soeurs ou quand ils repassent nous voir!

      • Et bien en tout cas bravo à toutes les puéricultrices pour prendre soin de nos chères têtes blondes (ou brunes dans mon cas!)

  5. En général, elles essaient de te laisser découvrir la primeur des premières fois même s’il s’est bien « entraîné » avant pour éviter le gros bobo au coeur des mamans…;-)

Laisser un commentaire