Archives pour la catégorie Billet d’humeur

La fille à la trottinette

J’ai croisé une ancienne collègue de boulot samedi après-midi. J’étais avec mon petit homme qui s’est réfugié derrière mes jambes dès que je lui ai dit de saluer la dame. Ma collègue m’a dit qu’elle ne l’aurait jamais reconnu sans sa trottinette. Et oui … il faut dire que pendant 2 ans, 24 mois, 730 jours et des poussières j’ai trimballé la trottinette de mon fils partout. Y compris au boulot.

Je dois dire que ce n’était pas tous les jours gérables. A chaque réunion à Londres je demandais à la receptioniste si elle pouvait garder ma trottinette. Les reactions étaient toujours intéréssantes… et j’ai toujours laissé une impression ?mais bon… après 3 ans de poussette avant et après le boulot, dans le métro et dans le bus, dans le restaurant et dans les supermarchés ;  la trottinette c’etait une vraie avancée. 

Continue la lecture

Jeudi soir : une colère puissance 10 sur l’échelle de Richter

wp-1455472983205.jpg

Jeudi soir, je suis fatiguée. Je me dépêche pour aller récupérer mon fils de l’école. Je suis en retard. J’ai sa trottinette sur une épaule et mon ordinateur portable sur l’autre. Mon fils me gronde parceque je suis en retard « I thought you’ll never come ». Je lui souris tendrement et l’embrasse sur la joue. « tu sais bien que je ne te laisserai jamais ici tout seul. Je suis désolée d’être en retard »
Continue la lecture

Que ferait Ruth à ma place? Le guide la mère parfaite

la mere parfaiteEtre parent s’est pas facile tous les jours. Franchement on a souvent (trop souvent) l’impression qu’on s’est gouré, qu’on a pas pris la bonne décision, que c’est notre faute si notre enfant n’a marché qu’a 17 mois commencé à faire ses nuits qu’a un an et demi, parle qu’a trois ans, qu’il avait les jambes arquées pendant quelques mois et qu’à 4 ans il ne sait toujours pas lire (vous moquez pas de moi, y a des gamins dans la classe de mon fils qui savent lire. Si, si je vous jure !) Continue la lecture

Poème de maman pour la rentrée des classes

Balançoire St Pancras
Je suis tombée sur ce joli poème de maman qui m’a particulièrement parlé à quelques jours de la rentrée des classes de mon petit garçon.

Il a été écrit par Emma du blog motherhood for slackers.

Je l’ai traduit de l’anglais, si vous voulez voir la version en anglais n’hésitez pas à aller sur sa page facebook.

« Chère Maitresse,

Je sais que vous êtes très occupée
C’est la rentrée, vous n’avez pas une minute à vous,
Une classe remplie de de petits bouts
Et l’un d’entre eux est le mien. Continue la lecture

Bonne fête des pères, maman ?! Et vous… qu’en pensez-vous?

fetedesperesmamanUn dimanche matin comme les autres, je regarde Dora l’exploratrice en buvant mon café. Je vais chercher le bateau de pirates dans la chambre de mon fils pour qu’il joue. Il se plaint qu’il est beaucoup trop lourd pour lui. Puis il voit Sportacus soulever un rocher à la TV après avoir mangé un Sportcandy (une pomme). Ni une, ni deux me demande une pomme et soulève son bateau de pirate playmobile tout seul, comme un grand, avec un air de conquérant. Continue la lecture

Entorse du genou, béquilles et pensées existentielles

crutchesBelle fin de matinée, je joue avec mon fils. Les cartes mementos sont étalées par terre, ainsi qu’une de mi- douzaine de voitures, du papier et des crayons… Le salon est transformé en salle de jeux. Mon fils, feutres en main, m’annoncent d’un air déterminé qu’il va dessiner sur les murs. Moi pas super chaude pour cet élan d’expression artistique lui réponds « non attend je vais chercher du « blue-tack » pour que tu puisses dessiner sur des feuilles de papier collées au mur. » Il acquiesce, je sais j’ai des grands talents de négociation ! Continue la lecture

Juste quelques mots pour une future maman solo

LittleprinceIl y a quelques jours j’ai appris la grossesse d’une amie. Une jeune femme, belle, douce, rayonnante. Elle m’a envoyé un petit message pour me dire  « Je serai comme toi, une maman solo… ».

Ça m’a renvoyé quelques années en arrière. Ce n’est pas toujours évident de faire les choses différemment et je gérais difficilement les réactions des personnes à qui j’en parlais. Je me souviens de la toute première fois que j’ai évoqué ma situation à  d’autres mamans solos. Leur regard mélancolique et plein de compassion.  Je me souviens de leurs quelques mots : « Elever un enfant seule est très difficile … c’est aussi précieux que c’est difficile ! » Continue la lecture