Archives pour la catégorie 2. Mes trucs de londonienne

La fille à la trottinette

J’ai croisé une ancienne collègue de boulot samedi après-midi. J’étais avec mon petit homme qui s’est réfugié derrière mes jambes dès que je lui ai dit de saluer la dame. Ma collègue m’a dit qu’elle ne l’aurait jamais reconnu sans sa trottinette. Et oui … il faut dire que pendant 2 ans, 24 mois, 730 jours et des poussières j’ai trimballé la trottinette de mon fils partout. Y compris au boulot.

Je dois dire que ce n’était pas tous les jours gérables. A chaque réunion à Londres je demandais à la receptioniste si elle pouvait garder ma trottinette. Les reactions étaient toujours intéréssantes… et j’ai toujours laissé une impression ?mais bon… après 3 ans de poussette avant et après le boulot, dans le métro et dans le bus, dans le restaurant et dans les supermarchés ;  la trottinette c’etait une vraie avancée. 

Continue la lecture

Les élucubrations d’une française à Londres: « reception year » à l’école primaire. 


Le systeme anglais est différent du systeme francais. Je ne le comprends pas complètement je dois dire. C’est l’un des challenges de la vie d’expat. Apprendre la langue c’est une chose mais apprendre toutes les subtilités de la culture locale… C’est tout autre chose! Ma premiere grosse surprise au niveau de l’éducation, c’est que les enfants commencent l’école primaire l’année de leur 5 ans. Le système anglais fonctionne par années scolaires – pas calendaires. Mon fils – « a summer baby » comme on dit ici – est le plus jeune de sa classe. Il a commence l’école primaire à  tout juste 4 ans . S’il va à « la grande école », il faut dire que l’environment  en « reception year » est plus similaire à une classe de maternelle qu’une classe de primaire à la française. Il y a de nombreux jouets dans la classe et les leçons sont données aux enfants assis par terre en cercle sur des coussins. Il y a deux tables pour travailler par groupe de 4 enfants. Continue la lecture

Le BREXIT et moi

 

Ça fait une dizaine d’années que je suis à Londres. Suffisamment longtemps pour me sentir plus franglaise que  française. Le BREXIT je le redoutais mais ne voulais pas y croire pourtant une semaine après le vote des britanniques je commence à m’y faire.

C’est l’une des ces journées dont on se rappelle. Il fait un temps atroce. Il pleut des cordes. Il fait chaud. L’humidité est étouffante. L’ambiance tendue. Continue la lecture

Française à Londres, pourquoi mon fils va dans une école anglaise de quartier?

IMG_20160521_125159Mon fils a 4 ans, bientôt 5. Il est en classe préparatoire. Pas parcequ’il est précoce, parceque dans le système anglais on entre en classe préparatoire l’année de ses 5 ans. Je me suis posée beaucoup de questions sur son éducation. Mon fils est français mais il est né en Angleterre et son anglais est bien meilleur que son français. Pourquoi… c’est une grande question sur laquelle je ne vais pas m’étendre ici (en tout cas pas cette fois). Continue la lecture

Jeudi soir : une colère puissance 10 sur l’échelle de Richter

wp-1455472983205.jpg

Jeudi soir, je suis fatiguée. Je me dépêche pour aller récupérer mon fils de l’école. Je suis en retard. J’ai sa trottinette sur une épaule et mon ordinateur portable sur l’autre. Mon fils me gronde parceque je suis en retard « I thought you’ll never come ». Je lui souris tendrement et l’embrasse sur la joue. « tu sais bien que je ne te laisserai jamais ici tout seul. Je suis désolée d’être en retard »
Continue la lecture

Londres avec des enfants – aire de jeux à West Hampstead

Sanctuary

The Sanctuary, Sherrif centre

Niché au sein d’une église anglicane en plein centre du quartier de West Hampstead se trouve un de ces lieux plein de personnalité qui me font craquer.

Aujourd’hui il fait froid et il y  a du vent. Mon fils est plein de vie (comme toujours) et je dois trouver un endroit où  il peut se dépenser sans que je tourne en bonhomme de neige – ok j’exagère un peu mais j’ai plus envie de cocooner que de courir dehors 😉 Continue la lecture

Que ferait Ruth à ma place? Le guide la mère parfaite

la mere parfaiteEtre parent s’est pas facile tous les jours. Franchement on a souvent (trop souvent) l’impression qu’on s’est gouré, qu’on a pas pris la bonne décision, que c’est notre faute si notre enfant n’a marché qu’a 17 mois commencé à faire ses nuits qu’a un an et demi, parle qu’a trois ans, qu’il avait les jambes arquées pendant quelques mois et qu’à 4 ans il ne sait toujours pas lire (vous moquez pas de moi, y a des gamins dans la classe de mon fils qui savent lire. Si, si je vous jure !) Continue la lecture