Les fraises – la première fois

J’aime bien plannifier les choses autant que possible avec mon fils (et en fait presque tout en général) mais depuis un an, j’ai appris à mes dépends que ce n’est pas comme ça que ça se passe quand on est parent ;)

30 degrés à Londres – on cuit (le bonheur !). Je vais chercher le petit bout à la crèche, ils lui ont enlevé sa salopette et il gambade gaiement dans son petit body petit bateau. On fonce à la maison – j’ai soif, trop soif et rien à manger chez moi . Je m’arrète à l’épicerie du coin de la rue et fonce à la maison pour boire un litre d’eau (au moins).

Je dépose le petit bout par terre entre mon sac à main et le sac des courses = pour lui, l’equation du bonheur ! Je bois mon verre d’eau et en sert un à mon fils et là… qui vois-je en train de piquer mes fraises ? Le petit bout ! Oui, j’aurai pu le stopper tout de suite mais sa tête quand il a mis la fraise dans la bouche – hahah je crois qu’il n’a pas trop aimé les rugosités (je sais pas comment ca s’appelle en vrai bon français, désolée…). Il aurait pu reposer la fraise dans la boite mais non… il l’écrase et se lèche les doigts avec les plus grand plaisir. « C’est bon, huuuum…. Allez croquons carrement dans la fraise et prenons en une deuxieme ».

Je preprends les fraises, petit bout descend son verre d’eau d’une traite, je lui en verse un deuxieme qu’il secoue avec grand plaisir sur ses jambes : le carnage, il nage maintenant dans une purée fraise-eau. Il est temps d’aller prendre le bain. Aaaaah les plaisirs de la spontanéité !
Rendez-vous sur Hellocoton !

14 Responses to Les fraises – la première fois

  1. Mon Cromignon m’a fait la même avec une pêche!

  2. Ca y est, entre hier soir et là, à l’instant, j’ai lu tout le blog. J’ai beaucoup rit, beaucoup aimé les petits dessins sur comment manipuler la poussette dans les transports en commun « mind the gap beetween the train and the platform », adoré les histoires de celle à qui lui arrive toujours quelque chose dans les trains, genre ne pas prendre le bon train, ou demander naivement au voisin ou va le train « Paris », « direct ? », « je crois que oui…. », les histoires sur les différents appareils testés, le sac à langer à 250 pounds, avoir quittée le cours du cirque (c’était bien le cirque ?) car la dame ne vous caressait pas dans le « sens du poil », les histoires d’aéroport et tous les controles qui vont avec, douane, etc…..
    Franchement, c’est génial. Beaucoup d’humour, on lit beaucoup de positivisme dans toutes les « aventures », ça ne se laisse jamais aller au pessimisme, cette façon de toujours prendre le bon côté de la vie est épatant.
    J’ai tout adoré.
    Londres est une ville épatante (tiens encore le mot épatant), j’adore cette ville. Moi qui ait beaucoup voyagé, vécu à Paris 1 an pour mes études (j’ai détesté Paris), j’avoue que Londres, je peux pas m’en passer.
    J’adore les filles britanniques et leur côté décompléxé, j’adore Regents Park, the Thames, les cctv, la City, mes costumes sur mesure, les Aston Martin, les Waitrose, Tesco, Sainsbury, tous les espagnols, italiens, allemands, brésiliens….que je rencontre, le métro londonien (pas forcément quand on est entassé comme des sardines en plein été et qu’il fait trop chaud) qui est un palace comparé au métro parisien, le Theatre, les musées, celui d’histoire naturelle et ses dinosaures grandeur presque nature….bref, tellement d’énergie dans cette ville.
    Par contre, et je n’ai aucune explication scientifique, je ne digère pas le lait britannique. Je sais pas ce que mangent leurs vaches, mais leur lait je le digère pas, y a rien à faire, je digère le lait italien, suisse, français (du lait de montagne hummm, yummy yummy) mais le lait britannique, j’arrive pas.
    Par contre ils ont des steaks de vache écossaise, hummmmm, slurp…
    J’adore le fait qu’on peut s’habiller sans attirer le regard, à Paris être en costume bien coupé attire tous les regards, admiratifs et concupiscents, à Londres, cela fait partie du mode de vie, même les punks ça ne gêne pas….

    J’aime Londres.

    Au fait, possible de savoir comment s’appelle la blogueuse du site, ce qu’elle fait comme métier puisqu’elle habite depuis longtemps en Angleterre, c’est bien ça ?

    Et enfin, pour terminer, merci et bravo pour ce blog, excellent. Je reviendrais à coup sur.

    Well done girl, keep going

    SaS (Son Altesse Sérénissime, je sais, je suis modeste)

  3. Mais ou trouve t on de l’eau de javel en Angleterre ? Je n’en ai jamais vu. Car le bleach c’est pas tout à fait de l’eau de javel si ?

  4. En même temps, ils sont tellement mignons quand ils découvrent les choses. Ç’aurait été trop bête de ne pas le laisser faire. :)

  5. les plaisirs de l’été surtt ! et la photo est superbe !

  6. Il a dû les savourer, ces jolies fraises ! Quel plaisir de les écraser…
    Nathalie

  7. ^^
    J’imagine le tableau. ;)
    On a réussi à ce que la première fraise de Surprise se fasse avec bavoir… Bien nous en a pris quand je repense à l’état de la frimousse et du-dit bavoir après. ;)
    Bon par contre, maintenant, dès qu’on passe à proximité de fraises, au magasin ou au marche, on a une crise de réclamations…. XD

    • Ah oui j’ai du mettre de l’eau de javel pour récupérer les taches du body ;) Le petit bout est gourmand … Va falloir que je negocie bien le rayon fruits (pas trop légumes) des supermarchés dans le future !

Laisser un commentaire